Mettez de l'ordre dans les nombres !

Publié le 5 février 2018 Mis à jour le 5 février 2018

Les nombres ordinaux (premier, deuxième) peuvent s'écrire en chiffres, en lettres, et même dans ce mélange des genres qui s'appelle les chiffres romains. Comment dé/brouiller ce désordre ? Comment les abréger ? Voici quelques indications pour tout remettre… en ordre !

L'ordinal s'oppose au cardinal, en mathématiques du moins. Le cardinal, en français courant, c'est le nombre d'éléments d'une collection (« J'ai écrit un rapport de vingt-cinq pages) ». L'ordinal correspond au numéro (on parle de numéro d'ordre : « J'ai acheté hier le dernier livre de X et j'en suis déjà à la cent quatre-vingt-cinquième page »).

Quand vous écrivez un ordinal en lettres, comme c'est justement un rang et non une collection (un ensemble d'éléments), mais la place précise de cet élément, vingt et cent restent invariables, ce qui vous simplifie la vie. Vous vous cassez la tête (peut-être) entre quatre-vingts chasseurs et quatre-vingt-quatre spectateurs, trois cents Spartiates aux Thermopyles et cinq cent soixante-dix-sept députés. Avec les ordinaux, vous êtes tranquille : la quatre-vingtième page, le quatre-vingt-troisième client, le cinq centième le deux cent unième candidat reçu.

Restent les abréviations. Évitez d'abord d'écrire : les 1ers habitants de… Dans une telle construction, il faut écrire en lettres, comme le reste. Ensuite, évitez vous surtout les complications : on voit des ème(s), voire des ième(s) qui choquent l'œil. Parfois, votre logiciel vous autorise de telles turpitudes : contentez-vous de faire simple. Au singulier, 1er ou 1re (deux lettres seulement), 2e, 3e, etc. Au pluriel, un modeste S suffira : 1ers, 1res, 2es, etc.

Les logiciels de traitement de texte (©™Ms-Word, LibreOffice…) vont automatiquement placer les lettres qui suivent le chiffre en exposant (et non en lettres supérieures), les logiciels de PAO (publication assistée par ordinateur) peuvent être plus subtils (mais ça dépend aussi de la richesse de la police utilisée). Pour une composition web, les chiffres resteront posés normalement (on vous y déconseillera des astuces HTML dont le résultat ne sera pas harmonieux). Le rédacteur ou l'éditeur (que la fonction se confonde ou pas) doit « faire avec » les outils à sa disposition : on n'est donc pas choqué de voir: 1er, 1re, 2e, 1ers, 1res, 2es.

Ne vous embêtez pas — si vous avez la curiosité de vouloir suivre des ouvrages de typographie ou d'orthotypographie — à chercher à faire des « petites capitales » (mal nommées parfois : « petites majuscules »). Sauf si vous travaillez en PAO de manière professionnelle ou quasi professionnelle, avec des polices de caractères qui contiennent les bons glyphes (et pas seulement un « calcul logiciel »), ce n'est pas pour vous. Le rendement des petites capitales est rarement harmonieux dans les traitements de textes.

Vous n'avez donc qu'un choix, entre chiffres arabes (1er, 21e…) et chiffres romains (Ire, Ier, IIIe…). Avec les chiffres romains, les extensions peuvent aussi ne pas apparaître en pseudo-lettres supérieures (en fait en exposant). Si vous utilisez les deux types d'ordinaux (abréviations en chiffres et en lettres) et que vous voulez la même apparence, sélectionnez les lettres suivant le nombre (er, e…) et utilisez le raccourci CTRL-MAJ-P (Libre Office) ou CTRL-MAJ— + (©™Ms-Word). Si le résultat ne vous plaît pas, le même raccourci fait l'opération inverse.

Pour les siècles et les régimes, choisissez les capitales : XVIIIe siècle, Ve République (mais, par tradition, on écrit « au long », pour la France, Premier Empire et Second Empire). Pensez toujours qu'un adjectif, même numéral, qui précède un nom en capitale, prend généralement la capitale aussi : la Cinquième République, et non la °cinquième République, voire, abomination des abominations, la °cinquième république.

Espérons en tout cas que ces quelques indications vous éviteront de désagréables… rappels à l'ordre.

Mis à jour le 05 février 2018