Pas d'italique dans une copie, et après ?

Publié le 30 mars 2018 Mis à jour le 30 mars 2018

Comment citer les références ? On vous en avait parlé (fin janvier), mais comment faire dans une copie d'examen où l'on n'a pas les possibilités typographiques (romain/italique) du traitement de textes ? Rassurez-vous, on vous donne la solution… en vous rappelant l'existence de cet objet mythique : la machine à écrire !


Machine à écrire (Pixabay, domaine public).

Vous pouvez trouver ces objets étranges dans les greniers ou les fonds de placard de vos grands-parents. Vous les avez peut-être vus étalés dans des brocantes. Ça ressemble à des claviers sans branchement, sans écran connecté. Si vous pensez à des claviers sans fil, détrompez-vous ! Il n'y a pas de connecteur qui les relie à un écran. Ce sont ces bonnes vieilles machines à écrire dont les modèles les plus modernes ont pu connaître l'électricité, mais qui antérieurement, fonctionnaient à la seule force des doigts. On se les musclait, je vous le dis, pour envoyer une touche frapper le clavier à travers un ruban encré dont le luxe suprême pouvait être (pas toujours) d'offrir le choix entre le noir et le rouge. Ça ressemblait à de l'imprimé, mais ce n'était pas de l'imprimé. Il n'y avait d'ailleurs pas d'imprimante non plus. On pouvait toutefois imprimer plusieurs feuilles à la fois en intercalant du papier carbone pour que la frappe se répète (bonjour les doigts tachés!). Bref, je vous parle comme Aznavour d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître... et même ceux de trente ou quarante ! Mais quel rapport avec la choucroute, me direz-vous ?

Tout simplement que ces machines à écrire, de bureau ou portatives, étaient l'outil de travail des journalistes et de maints auteurs. Hemingway a rendu célèbre l'Hermes Baby avec laquelle il rédigeait ses textes. Mais voilà, les machines à écrire n'avaient par définition qu'un seul type de caractère dans une seule taille et sans variation. C'était du romain (caractère « droit »), sans italique. Or, vous qui avez lu la chronique du 30/01/18 « Comment citer ses références », vous savez désormais comme citer une référence correctement (autant s'éviter de perdre des points bêtement), et vous êtes enquiquiné·e : comment faire, le jour du partiel ou de l'examen terminal, lors d'une interro en TD, quand il faut écrire à la main ? Eh bien ! pas de problème, c'est le même principe que lorsqu'on tapait à la machine.

Dans une copie d'examen, sauf si vous êtes dotés d'une mémoire phénoménale, vous citerez un article, un chapitre de livre ou un titre d'ouvrage au plus court. Pour les articles ou les chapitres d'ouvrage, il n'y a pas de problème : vous utilisiez les guillemets, vous continuerez. Évidemment, là où votre traitement de texte les convertit en jolis guillemets français ouvrant et fermant («...»), vous serez plus souvent réduit à l'usage de ce que la gent typographique nomme dédaigneusement les « gants de toilette » ("), mais on s'en moque : ce sont des guillemets qui ne soulèveront pas de problème d'interprétation.

Pour les titres d'ouvrages ou de revues, mais également pour les termes étrangers (ou latins dans certains cas), vous remplacerez l'italique par le soulignement :

- Dans Économie et Société, Max Weber évoque…

- Quoi de mieux pour un chercheur que de disposer de sa propre revue ? Pierre Bourdieu a ainsi créé les Actes de la recherche en sciences sociales (ARSS).

- Le coup d'État permanent, pamphlet critique du pouvoir personnel gaullien sous la Ve République, a sans doute connu une postérité en raison du rôle qu'a tenu son auteur, François Mitterrand, lors de l'élection présidentielle de 1965.

- On rappellera enfin, last but not least, l'argument d'Achille Talon, dans son étude généalogique sur la famille Lefuneste, sur l'effet vraisemblable de…

- Alea jacta est aurait été prononcé par Jules César avant le passage du Rubicon. Sa traduction littéraire traditionnelle (« le sort en est jeté ») est moins expressive que la littérale (« le dé est jeté »), plus proche de l'expression courante « les dés sont jetés » (tout augmente !)
Que le texte soit dactylographié ou écrit à la main, c'est le même code :

— le soulignement simple est traduit en édition (imprimée ou numérique) par l'italique (ou le romain, si l'ensemble du texte est composé en italique : dans les deux cas, on joue sur le contraste des variantes d'une même police de caractères) ;

— le double soulignement correspond au gras, mais vous n'en aurez pas l'usage dans vos copies.

Ce code ancien réglait tous les problèmes d'interprétation entre un auteur (sur manuscrit ou tapuscrit) et celui qui devait mettre en forme typographique la copie, y compris à des époques où le téléphone n'était pas répandu et où même, imaginez-vous, sa forme portable n'existait pas.

Conclusion : songez à vous munir d'une règle avant l'examen !


La salle de presse du New York Times en 1942 (Pixabay.com, domaine public)

Mis à jour le 30 mars 2018