Variations sur la présence ou l'absence de traits d'union

Publié le 7 avril 2018 Mis à jour le 7 avril 2018

Avec « non » ou « quasi », on trouve un trait d'union avec un nom, mais pas avec un adjectif : « un quasi-modèle », mais « un modèle quasi parfait ». Voyons pourquoi… et au passage voyons une ou deux autres curiosités.


Illustration : Pixabay.com/«anneileino », domaine public

Quand quasi est placé devant un adjectif ou un adverbe, il a une valeur d'adverbe. On peut le remplacer par quasiment. L'adverbe modifie l'adjectif (ici pour indiquer une réalisation proche), mais ne se confond pas avec celui-ci. Les deux mots sont distincts : une opposition quasi générale, un film tourné quasi clandestinement, et même… un article quasi achevé.

Quand ce même quasi vient modifier un nom, on change de nature. C'est un « nom composé » qui est alors formé par l'adjonction de quasi. Tous les noms composés n'ont pas de trait d'union (« pomme de terre », par exemple), mais ce sont des exceptions. Ici, pas d'exception ! On trouve donc des traits d'union : la quasi-totalité, un quasi-contrat (bonjour, ami·e·s juristes !). Vous noterez qu'avec un nom (contrairement à l'adjectif), la substitution de quasiment à quasi n'est jamais possible.

Si vous trouvez une exception, signalez-la-nous : nous vous enverrons deux caisses de traits d'union par retour. Mais il n'y a pas d'exception pour le quasi de veau (ou de bœuf), où quasi est un nom homophone (et homographe, tant qu'à faire) de l'adverbe qui désigne un morceau de boucherie.

La même règle du trait d'union avec un nom, mais de son absence avec un adjectif, s'applique à non. On parlera d'un évènement non advenu, mais d'un non-évènement. On distinguera de même les non-combattants (nom) et les unités non combattantes (adjectif). Si c'est un nom, il faut un trait d'union ; si c'est un adjectif ou un adverbe, c'est non au trait d'union ! (Non unilatéral, non unilatéralement.)

Évidemment, dans certains cas, un nom peut-être suivi d'un adjectif, mais aussi d'un nom en apposition. Ça peut laisser le choix. Dans la Fonction publique, on parlera ainsi, au choix, d'agents non-titulaires (les titulaires et les non-titulaires, ici en apposition) ou d'agents non titulaires (adjectif : les agents qui ne sont pas titulaires).

Comme vous avez bien suivi voici une petite précision en bonus pour ne pas se mélanger d'un point de vue topologique. Avec au, c'est un trait d'union : au-dessus, au-dessous, au-dedans, au-dehors. C'est la même chose pour par : par-dessus, par-dessous. En revanche, avec en, pas de trait d'union : en dessus, en dessous, en dedans, en dehors. Ne cherchez pas pourquoi : c'est compliqué et, comme le rappelle ce cher Grevisse, l'édition de 1932 du Dictionnaire de l'Académie y est un peu pour quelque chose. Rappelez vous juste qu’au et par se construisent avec trait d'union, contrairement à en. Bien entendu, il y a toujours des cas tordus : mais ne comptez pas que je vous y confronte par en dessous !

Mis à jour le 07 avril 2018